Les micro-organismes, microbes, bactéries et allergènes, sont invisibles à l’œil nu, il est donc très difficile de savoir s'ils sont présents ou non dans l’environnement, notamment dans les vêtements et les draps, qui sont en contact direct avec la peau. Il est donc indispensable de lutter contre leur présence pour que vous puissiez, vous et votre famille, vous épanouir en toute sérénité.


Qui sont-ils ?
Les ACARIENS
sont des parasites invisibles a l’œil nu qui aiment la chaleur et l’humidité. Ils aiment se nicher dans les foyers et sont particulièrement à l’aise dans les couettes, rideaux, peluches qui leur fournissent un environnement favorable. Une température proche de 19°C leur permet de se développer et de se multiplier. L’humidité est aussi un facteur très favorable à leur prolifération.
Les CHAMPIGNONS
il existe plus de 200'000 espèces de champignons, et parmi elles une centaine peut affecter l’homme. Une affection bien connue est la mycose. Lorsque la peau et les ongles sont concernés, on parle de mycoses superficielles. A l’inverse, lorsque le champignon est présent dans le sang et peut toucher n’importe quel organe, on parle de mycoses profondes (ou systémiques). Ces cas sont beaucoup plus préoccupants, en particulier chez les bébés ou les personnes immunodéprimées.
Les BACTÉRIES
chez l’humain, il a été calculé que 1012 bactéries colonisent la peau, 1010 bactéries colonisent la bouche et 1014 bactéries habitent dans l’intestin, ce qui fait qu’il y a dix fois plus de cellules bactériennes que de cellules humaines dans le corps humain. La plupart de ces bactéries sont inoffensives ou bénéfiques pour l’organisme. Il existe cependant de nombreuses espèces pathogènes, c’est-à-dire qui peuvent générer des pathologies.

Depuis l’Antiquité, des progrès fantastiques ont été réalisés permettant l’allongement significatif de la durée de vie. Mais dans ce quotidien facilité, certains gestes « de nos grands-mères » se sont perdus entrainant une prolifération de certains microbes ou allergènes. Les populations les plus exposées sont en particulier les nouveau-nés dont le système immunitaire est en pleine construction, les jeunes enfants lorsqu’ils rentrent en collectivité et les personnes immunodéprimées, c’est-à-dire dont les défenses naturelles sont affaiblies.