La prévalence des allergies respiratoires a considérablement augmenté durant les dernières décennies. Toutes les études épidémiologiques effectuées à la fin des années 1990, tant en Suisse qu’en Europe ou dans le monde, ont montré que la prévalence des infections allergiques (rhino-conjonctivite, asthme, eczéma) a quasiment triplé durant les 30 dernières années. (Sources: SAPALDIA, SCARPOL, ECRHS and ISAAC studies)

En Europe et dans le monde, entre 30 et 40% de la population est concernée par les allergies. C’est aujourd’hui la 4ème maladie chronique mondiale et l’OMS estime que d’ici à 2050, une personne sur deux sera allergique.

Parmi les facteurs de cause, les allergènes domestiques (acariens, animaux domestiques à poils) participent à cette augmentation. En effet, les changements apparus dans notre mode de vie (télévision, home cinéma, jeux vidéo, internet, etc.) font que l’individu, de plus en plus sédentaire, passe la plupart de sa vie à l’intérieur de locaux. Ceci est particulièrement vrai pour les enfants ou le 4ème âge.

Par ailleurs, les changements apportés dans la manière de construire nos habitations (meilleure isolation, généralisation du chauffage central, utilisation extensive de moquettes, diminution des systèmes de ventilation pour économiser l’énergie), favorisent la prolifération des allergènes domestiques et particulièrement des acariens.
(Source: Service d’immunologie et allergie, CHUV, Lausanne, via internet - http://www.immunologyresearch.ch/ial-info-pat-mal-allergrespir-acariens-poussiere.html)

D’après une nouvelle enquête menée par l’institut OpinionWay pour le laboratoire ALK, l’allergie aux acariens a un impact très concret sur la vie quotidienne des personnes concernées. Dans cette vaste étude menée auprès de 4800 français, on apprend que ces personnes présentent régulièrement des symptômes handicapants dans leur vie de tous les jours : des éternuements pour 71% des personnes interrogées, des écoulements nasaux (pour 65% des répondants), des démangeaisons (61%) ou encore des yeux rouges et/ou gonflés (51%). En outre, l’allergie aux acariens peut s’accompagner de difficultés à respirer chez 45% des malades interrogés, d’une toux chronique (36%) ou encore de sifflements dans la poitrine (30%).


Êtes-vous satisfait de notre réponse ?